Plus de 3,6 milliards de dollars. Voilà ce que dépenseraient, chaque année, particuliers et entreprises pour protéger leurs ordinateurs des vulnérabilités des logiciels de Microsoft, selon la société de recherche américaine Yankee. Bien sûr, la firme de Bill Gates améliore constamment ses produits. Mais, désormais, elle veut aussi gagner de l'argent sur le marché de la sécurité. Microsoft vient en effet de commercialiser un nouveau logiciel complet de sécurité, Windows Live OneCare. Certains de ses clients apprécieront modérément que cette société cherche à leur vendre un logiciel qu'ils pourraient considérer comme un dû. Mais ce sont surtout les leaders de la sécurité informatique, Norton en tête, qui pourraient souffrir de l'initiative de Microsoft.

Son nouveau logiciel est complet: il comprend un antivirus, un programme antispyware, un pare-feu, et un système de sauvegarde de l'ordinateur. Il coûte 49,95 dollars par an pour protéger trois ordinateurs, et une version d'essai est gratuite pour 90jours. Disponible pour l'heure uniquement aux Etats-Unis, ce logiciel sera à disposition en Suisse dans les prochains mois pour un prix comparable, soit environ 60 francs.

Plusieurs rachats

Microsoft avait planifié son entrée sur le juteux marché de la sécurité depuis longtemps, en rachetant des éditeurs de logiciels spécialisés en 2003 (GeCAD), en 2004 (Giant Company Software) et en 2005 (Sybari Software). Détenu à 64% par Symantec - selon la société de recherche IDC -, le marché de la sécurité informatique pour les particuliers semble toujours prometteur. Selon Microsoft, entre 50 et 70% des ordinateurs de particuliers américains seraient très mal, voire pas du tout protégés. Globalement, le marché de la sécurité pourrait peser plus de 15 milliards de dollars par année, selon la société Yankee.

Les éditeurs Norton, McAfee ou Trend Micro ont ainsi du souci à se faire. D'abord parce que leurs suites de sécurité actuelles coûtent environ le double de celles de Microsoft. Ensuite, Norton a repoussé la semaine passée à mars 2007 le lancement de sa nouvelle suite Norton 360 (autrefois appelée Genesis), directement concurrente du système de Microsoft, et qui coûtera entre 40 et 60 dollars. McAfee doit quant à lui commercialiser dans les semaines à venir son système Falcon.

Alliances à bâtir

Quelles sont les chances de Microsoft de percer sur ce nouveau marché, où sa crédibilité est pour l'heure très faible? «L'élément clé sera la distribution, affirme Christian Raemy, responsable de la sécurité informatique à l'EPFL. Si Microsoft parvient à convaincre les grands fabricants de PC à intégrer OneCare sur leurs machines, il aura de grandes chances de succès. Les consommateurs ont en effet tendance à utiliser les logiciels de sécurité déjà présents sur leurs PC. Mais reste à savoir ce que diront les autorités de la concurrence...» Pour l'heure, OneCare est disponible en téléchargement (http://www.windowsonecare.com) et en CD en magasin - Microsoft n'a pas encore précisé s'il sera intégré à Windows XP ou Vista. Reste que Christian Raemy salue l'initiative de Microsoft. «Le produit semble bien conçu, relativement complet, et il permettra de stimuler la concurrence. Mais reste à savoir si Microsoft saura le faire évoluer... Cela a rarement été le point fort de l'éditeur.»

Même si OneCare est moins complet que ses futurs concurrents - il ne propose pas de filtre antispam, par exemple -, ses chances de s'imposer existent. De quoi peut-être donner des ailes à Microsoft, qui pourrait ensuite tenter de percer le marché de la sécurité pour entreprises.Anouch Seydtaghia