Microsoft va investir «plusieurs milliards de dollars» pour élargir son partenariat avec le spécialiste de l'intelligence artificielle OpenAI, créateur notamment du robot conversationnel ChatGPT, selon un communiqué commun des deux entreprises publié lundi. Interrogé sur le montant exact de l'investissement, Microsoft n'a pas donné suite dans l'immédiat. Plusieurs médias américains ont évoqué le chiffre de 10 milliards de dollars.

Peu connu du grand public jusqu'ici, OpenAI, créé il y a seulement 7 ans, a beaucoup fait parler de lui depuis le lancement, en novembre, de son «chatbot» ChatGPT. S'il n'est pas le premier logiciel du genre, il a surpris par la qualité de ses réponses, qu'il s'agisse d'écrire un texte sur un thème donné, d'expliquer un sujet complexe de façon intelligible, voire de créer un poème.

Lire aussi: Des machines à écrire au XVIIe siècle déjà, bien avant ChatGPT

ChatGPT émerveille autant qu'il inquiète, entre outil précieux évitant aux humains des tâches fastidieuses et menace pour de nombreux emplois dont il pourrait remettre en cause l'utilité.

Une version payante dans les cartons

L'accord annoncé lundi prévoit que chaque partenaire pourra «commercialiser de façon indépendante» des produits issus de la technologie développée en commun, basée sur l'intelligence artificielle. Les «milliards de dollars» investis par Microsoft pourront bénéficier non seulement à ChatGPT mais également à d'autres logiciels développés par OpenAI.

Lire aussi: ChatGPT deviendra payant, voici ce que cela pourrait changer

OpenAI prévoit de lancer une version payante de ChatGPT, qui devrait offrir des réponses plus rapides et la possibilité d'interagir plus fréquemment avec le robot conversationnel. En vertu de cette collaboration, Microsoft va utiliser les logiciels déjà développés par OpenAI «dans ses produits destinés aux particuliers et aux entreprises». Cela signifie que des éléments de ChatGPT pourraient être intégrés dans des applications telles que le service de courriel Outlook ou le moteur de recherche Bing.

«Nous sommes enthousiastes à l'idée de poursuivre nos recherches de façon indépendante et de travailler à créer une intelligence artificielle avancée qui profite à tous», a déclaré le directeur général d'OpenAI, Sam Altman, cité dans le communiqué.

Lire également: L’intelligence artificielle, pour quoi faire?

Un fort potentiel pour Microsoft

Pour les analystes de Wedbush Securities, «ChatGPT peut potentiellement changer la donne pour Microsoft», ont-ils estimé dans une note. Avec cet investissement la firme de Redmond (Etat du Washington) «est en avance sur le reste de la «big tech», ont-ils ajouté. Peu après l'ouverture de Wall Street, le titre Microsoft gagnait 0,93%.

Lire aussi: Pour les géants de la tech, qui licencient en masse, c’est la fin des années folles

Le 18 janvier le géant informatique américain avait annoncé le licenciement d'environ 10 000 employés d'ici fin mars. Il avait invoqué notamment les changements de priorité de ses clients. Une vague de plans sociaux touche depuis l'été les géants de la tech.