Un accord est finalement intervenu ce mercredi, entre les géants américains Microsoft et Yahoo! après de multiples rebondissements intervenus depuis un an dans les relations entre les deux groupes.

L’accord, tel qu’il a été mentionné dans le communiqué aura une durée de dix ans et se portera exclusivement sur la recherche sur internet et les recettes publicitaires associées, les deux groupes gardant leur pleine autonomie pour toutes leurs autres activités (sites d’information, messageries, encarts publicitaires traditionnels, etc.). Yahoo!, qui avait refusé l’an dernier une offre de rachat de 47,5 milliards de dollars (50,9 milliards de francs) avancée par Microsoft, ne reçoit pas d’argent au comptant.

En revanche, il estime que le partage de recettes prévu devrait ajouter 500 millions de dollars à son chiffre d’affaires annuel quand le partenariat atteindra sa vitesse de croisière, dans les deux ans après son entrée en vigueur.

«Cet accord apporte de la valeur à Yahoo!, nos utilisateurs et le secteur, et je crois qu’il pose les fondations d’une nouvelle ère d’innovation et de développement sur internet», a commenté la directrice générale de Yahoo! Carol Bartz, citée dans un communiqué commun.

Tentatives de rapprochement

Microsoft, géant dans l’édition de logiciels mais nain dans les services pour l’internet, avait proposé en janvier 2008 de racheter Yahoo! pour 44,6 milliards de dollars, à moitié en numéraire et en actions. Il avait par la suite relevé son offre à 47,5 milliards, sans faire fléchir sa cible.

La donne avait par la suite changé avec le départ de Jerry Yang, l’un des cofondateurs de Yahoo!, très hostile à sa dilution au sein de Microsoft, et avec son remplacement par la pragmatique Carol Bartz.

Lors de la présentation des résultats de Yahoo!, il y a une semaine, Mme Bartz avait soigneusement esquivé toutes les questions sur un éventuel rapprochement avec Microsoft dans la recherche sur internet, ce qui avait contribué à intensifier encore les rumeurs.

Selon le site internet Compete.com, Google monopolisait en juin 1974% des recherches sur internet aux Etats-Unis, contre 16% pour Yahoo! et 6,5% pour Bing, le nouveau moteur de recherche de Microsoft lancé le 1er juin. Comscore accordait de son côté 65% de part de marché à Google, tandis que Yahoo!, à 19,6%, semblait se faire grignoter par Microsoft (8,4%).