Avec le rachat annoncé de l’éditeur américain de jeux vidéo Activision-Blizzard pour près de 69 milliards de dollars, Microsoft a mis en lumière l’explosion de l’industrie vidéoludique. A titre de comparaison, la somme mise sur la table par le géant de l’informatique est quasiment la même que celle déboursée par Disney pour racheter 21st Century Fox. Depuis plusieurs années, le jeu vidéo n’est plus considéré comme un produit de niche dans l’industrie culturelle; Microsoft assure même que «c’est la forme de divertissement qui connaît la croissance la plus rapide».