Escroquerie

Mieux vaut imiter Bernard Madoff qu’Arsène Lupin

Une fraude pyramidale portant sur moins de 5 millions de dollars est punie de 39 mois de prison en moyenne. Alors qu’un cambriolage avec un butin de 3000 dollars peut coûter 10 ans de liberté

Plus de huit ans après l’arrestation de Bernard Madoff, les chaînes de Ponzi ont à nouveau atteint des sommets aux Etats-Unis l’an dernier. Le nombre de ces escroqueries est resté stable (à près de 60), mais les sommes détournées ont dépassé 2 milliards de dollars, soit pratiquement trois fois plus qu’en 2015. Peut-être simplement parce que la justice est plus clémente avec les criminels en col blanc qu’avec les vulgaires cambrioleurs.

Seriez-vous prêt à passer 21 jours en prison en échange d’un million de dollars (962 000 francs)? Oui, ont en tout cas répondu la soixantaine d’Américains arrêtés l’an dernier pour avoir organisé une pyramide financière dans laquelle l’argent des nouveaux clients sert à rembourser les investisseurs plus anciens.

Effet d’échelle

Le calcul est simple: pour une chaîne de Ponzi portant sur moins de 5 millions de dollars, la peine de prison médiane prononcée l’an dernier atteint 33 mois, soit 2,75 années. Cela signifie que la moitié des peines est inférieure à ce chiffre (et l’autre moitié, supérieure). Dans ce genre d’affaires, les condamnés passent en moyenne 39 mois à l’ombre pour chaque million volé. Ces chiffres proviennent du site Securitiesanalytics.com, qui a analysé les condamnations prononcées contre les 76 artistes financiers tombés l’an dernier pour un Ponzi aux Etats-Unis.

Pour le même type de fraude mais portant sur plus de 100 millions de dollars, l’addition est plus salée – en apparence seulement: la peine médiane se monte à 14 ans de prison et les escrocs restent en moyenne 21 jours derrière les barreaux pour chaque million détourné.

Dur avec les monte-en-l’air

A titre de comparaison, les auteurs de cambriolages avec un préjudice moyen de moins de 2900 dollars (2800 francs) ont écopé en moyenne de 117 mois de prison en 2015, c’est-à-dire près de 10 ans, selon les statistiques fédérales américaines. Soit 40 372 mois de bagne par million volé. Les simples voleurs s’en tirent avec 159 mois de pénitencier pour chaque million soutiré.

Cette différence de traitement explique peut-être la popularité quasi intacte des chaînes de Ponzi. Les sommes cumulées détournées ont explosé, à 2,3 milliards de dollars, contre 800 millions en 2015. C’est principalement grâce à la participation du hedge fund Platinum Partners, dont les dirigeants arrêtés fin 2016 sont soupçonnés d’avoir détourné un milliard de dollars.

Mais aucun de ces copieurs n’arrive à la hauteur du maître Madoff, qui purge 150 ans de prison pour sa fraude estimée à 65 milliards de dollars. Moins d’un jour de prison par million.

Publicité