Le résultat opérationnel (EBIT) a progressé de 3,6% par rapport à 2008, pour atteindre 1,153 milliard de francs, a indiqué mardi le groupe. Migros attribue cette évolution positive à une amélioration massive de sa productivité.

Le chiffre d’affaires – déjà publié en janvier – s’est contracté de 3,1% à 24,95 milliards de francs, conséquence essentiellement des baisses de prix pratiquées dans l’assortiment, du recul marqué du cours du pétrole, qui a pesé sur les ventes des stations essence Migrol, ainsi que des difficultés du voyagiste Hotelplan.

Migros conserve sa position de leader du détail suisse avec une part de marché de 20,4%, en légère baisse par rapport à 2008 (20,5%). Dans le seul secteur alimentaire, le recul est plus marqué: -0,5 point de pourcentage à 28,1%.

Le leader de la branche perd du terrain face à son grand rival Coop, qui a vu l’an passé ses ventes et sa part de marché progresser.

En outre, les différentes activités du groupe affichent des résultats contrastés. Les dix coopératives Migros ont vu leurs ventes régresser de 1,1% à 15,22 milliards de francs, en dépit de volumes écoulés plus importants.

Par contre les enseignes spécialisées progressent de 1,2% à 1,7 milliard de francs: les magasins de bricolage (Obi) affichent une croissance de 6,6%, les magasins de sport (SportXX) de 4,6% et ceux d’électronique (Melectronics) de 1,6%. Le jardinage (Do it + Garden) est en revanche en recul (-1,3%) et surtout l’ameublement (Micasa) avec -4,6%.

Les filiales de Migros évoluent elles aussi différemment. Le discounter Denner a vu son chiffre d’affaires augmenter de 2,5% tandis que la filiale internet LeShop.ch bondit de 18%. Globus est en recul de 1,0% et les magasins Interio reculent de 6,8%. Le chiffre d’affaires de Migrol chute de 20,8%.