Consommation

Migros France veut devenir le leader du loisir dans le Grand Genève

Le détaillant suisse s’associe à un géant européen de l’immobilier commercial pour poursuivre le développement de son centre Vitam en Haute-Savoie

On se demandait ce qu’il allait advenir du Macumba, à Neydens, près de Genève, qui fut la plus grande discothèque de France avant de fermer ses portes en mars 2015. La réponse est aujourd’hui connue: il sera rasé. Migros France, qui l’avait racheté avec ses terrains, va construire sur ses gravats un centre commercial, culturel et de bien-être (70 000 m²) dans la continuité du Vitam, un parc aquatique et de loisirs ouvert par le géant orange en 2009.

Pour atteindre l’objectif de faire du lieu «la référence des activités du loisir du Genevois», Migros France s’est associée à Unibail-Rodamco, le leader européen de l’immobilier commercial, présent dans 11 pays. Le projet est présenté comme avant-gardiste, du point de vue tant de la programmation que de l’attention portée à l’environnement. Le supermarché Migros existant dans la galerie du Vitam sera transféré sur le nouvel espace, étendu (3500 m²) et doté d’une station-service.

Ouverture en 2023

Pour le reste, ce seront des restaurants offrant une vue panoramique, des enseignes de sport, de culture (café-théâtre, café littéraire), des espaces festifs et musicaux. Le parti pris architectural est celui d’«une intégration paysagère avec de larges toitures végétalisées pour restituer des surfaces utiles aux écosystèmes». Quelque 3500 places de parking souterraines sont prévues. Les travaux devraient commencer en 2020, avec une prévision d’ouverture en 2023.

Lire aussi: Migros France en piste pour racheter la discothèque Macumba

Migros France, filiale de la coopérative Migros Genève, a été fondée en 1990 pour pouvoir s’implanter en France. Elle a ouvert un hypermarché à Val Thoiry en 1993, suivi de celui d’Etrembières en 1994. La couronne genevoise est le terrain d’âpres batailles entre les enseignes de la grande distribution qui veulent y ériger des temples de la consommation.

La Haute-Savoie, avec ses 10 000 nouveaux habitants de plus par an (dont beaucoup de futurs frontaliers), demeure très attrayante, au même titre que la clientèle genevoise au pouvoir d’achat élevé. A titre d’indication, le Vitam enregistre 780 000 entrées à l’année sur son centre de loisirs et 450 000 sur sa zone humide (parc aquatique).

Publicité