Commerce

Migros vend six filiales Interio à l’autrichien XXXLutz

XXXLutz poursuit son expansion en Suisse. Le groupe autrichien reprend à Migros six de ses onze magasins Interio. La filiale d’ameublement du géant orange était en difficulté. Les employés concernés seront repris ou se verront offrir un poste

Migros a trouvé une solution partielle pour sa filiale d’ameublement en difficulté Interio. Le géant orange va céder six des onze magasins au géant autrichien XXXLutz et chercher des solutions alternatives pour les succursales restantes. Le nom Interio est voué à disparaître.

La coopérative va transférer, au plus tard en septembre 2020, six magasins Interio à XXXLutz qui va les intégrer dans sa filiale d’ameublement Mömax. Les détails financiers de l’opération n’ont pas été divulgués dans le communiqué publié vendredi par Migros.

Employés transférés

Sur les 300 employés des magasins Interio transférés, 200 seront repris aux mêmes conditions salariales par le groupe autrichien. Les 100 autres salariés se verront offrir des postes «à l’intérieur ou en dehors du groupe Migros», a ajouté le distributeur sans plus de précision.

Lire aussi: Le groupe d'ameublement Pfister est racheté par l'autrichien XXXLutz

Pour les cinq autres filiales qui ne sont pas reprises par XXXLutz, Migros «négocie avec de potentiels nouveaux locataires ou cherche d’autres solutions». Le nom Interio est quant à lui voué à disparaître.

Expansion en Suisse

Avec cette acquisition, XXXLutz poursuit son expansion en Suisse. Mi-octobre, le groupe avait racheté la chaîne de magasins d’ameublement Pfister. Le nom de la marque, qui a ouvert son premier magasin de meubles en 1882 à Bâle, est conservé.

Migros avait pour sa part annoncé en juin une vaste restructuration, avec la vente notamment de ses filiales de grands magasins Globus mais aussi entre autres d’Interio.

Lire aussi: Migros pourrait scinder Globus pour le vendre

Dans un environnement très concurrentiel, la coopérative a décidé de se concentrer sur son autre enseigne d’ameublement, Micasa.

Publicité