Le groupe a aussi essuyé une perte opérationnelle, également de 16,9 millions de francs, durant la période sous revue, a-t-il annoncé jeudi. Ces résultats doivent être considérés comme «absolument insatisfaisants», écrit Mikron.

Un an plus tôt, Mikron avait dégagé un bénéfice net de 4,3 millions de francs pour un chiffre d’affaires de 144,5 millions avec à la clé un résultat EBIT de 5,2 millions.

Durant la période sous revue, Mikron a vu ses entrées de commandes plonger de 55,8% à 60,5 millions de francs, et son carnet de commandes rétrécir de 49,7% à 56,6 millions.

Le groupe relève que le repli conjoncturel a tout particulièrement touché sa division Machining (système de fabrication de pièces métalliques), particulièrement affectée par la chute d’activité dans la sous-traitance automobile. Le segment Automation, qui réalise la majorité de ses ventes dans les technologies médicales et pharmaceutiques, a été nettement moins touché.

Au chapitre des perspectives, Mikron pense que le chômage partiel restera vraisemblablement élevé «au moins» jusqu’à la fin de l’année dans la division Automation, où le groupe escompte un volume de commandes moyen durant le deuxième semestre équivalent à celui – encore très faible – du 2e trimestre.