«Cet examen prendra un certain temps», écrit Mikron dans un communiqué sans donner d’autres précisions. Il ajoute que «d’autres informations suivront aussitôt que des décisions concrètes auront été prises».

Mikron est toujours plus touché par la récession. Le fabricant de systèmes d’usinage et de montage a vu ses entrées de commandes plonger de 63,9% à 30,6 millions de francs au 1er trimestre 2009. Le chiffre d’affaires s’est lui replié de 35% à 44,4 millions.

Le domaine des systèmes d’usinage souffre fortement de la réduction de la demande. D’importants clients de sa division Machining Technology ont drastiquement réduit leur production - particulièrement les sous-traitants du secteur automobile.

En présentant fin avril ces résultats Mikron avait déjà annoncé qu’il allait élargir ses mesures de chômage partiel et se réorganiser pour ne pas mettre en péril le site principal d’Agno au Tessin, qui compte 526 collaborateurs.

Depuis avril, près de 70% des collaborateurs du groupe sont touchés par le chômage partiel. Le groupe avait annoncé en début d’année qu’il allait supprimer jusqu’à 15% de ses 1100 emplois, ce qui représente jusqu’à 165 postes.

Le domaine des systèmes de montage (assembly technology) est moins touché par la crise. L’entrée de commandes et le chiffre d’affaires ont été nettement inférieurs aux niveaux élevés atteints l’année précédente. Mikron qualifie toutefois la performance de satisfaisante.