«Au moins des milliards» de dommages

Rosa Abrantes-Metz fait partie des experts qui se sont penchés sur les transactions en devises avant même que les autorités ne s’y intéressent. «En y regardant de plus près, trop de chiffres paraissaient étranges ou suspects, il est clair qu’il y avait un problème», explique cette professeure à la Stern School of Business de l’Université de New York et directrice de la société Global Economics. Et un problème de taille: «Le marché des changes est probablement le moins régulé de tous les marchés, alors qu’il est immense puisqu’il génère des transactions de 5000 milliards de dollars par jour. Les dommages liés à ces manipulations sont donc d’au moins plusieurs milliards», prévient celle qui s’attendait donc à ce que certaines banques soient épinglées. Avec un impact sur toute l’économie: «Tous les acteurs qui ont besoin de changer des devises peuvent être affectés; cela va des entreprises exportatrices aux investisseurs», ajoute-t-elle.