Innovation

Mindmaze s'appuie sur un géant indien pour propulser sa croissance

La société sise à l'EPFL a confirmé l'entrée de Hinduja Group dans son capital. Une marque de confiance qui la valorise à plus de 1 milliard de dollars

Mindmaze est bel et bien une licorne. Grâce à l’entrée dans son capital du conglomérat indien Hinduja et «de différents family offices», la start-up basée à l’EPFL entre dans le club des sociétés privées valorisées à plus de 1 milliard de dollars.

L’information, relayée lundi par le Temps, nous a été confirmée ce mercredi par le biais d’un communiqué. Un message dans lequel le fondateur indien de Mindmaze, Tej Tadi, affirme vouloir poursuivre sa collecte de fonds auprès d’investisseurs institutionnels, de venture capitalistes et d’autres family offices. Objectif: accélérer les développements et la commercialisation de son logiciel de réalité virtuelle.

Lire aussi:  La start-up lausannoise Mindmaze vaudrait 1 milliard de dollars

Mindmaze, qui compte 52 employés, dont des physiciens, des mathématiciens ou encore des ingénieurs en robotique, précise également qu’elle vend déjà son système de réhabilitation des victimes d’AVC à des hôpitaux européens et qu’il sera bientôt disponible dans les établissements indiens du groupe Hinduja. La société s’attend à obtenir une certification pour l’Amérique du Nord dès cette année.

Elle confirme par ailleurs vouloir rapidement s’imposer dans le secteur des jeux vidéos – avec ses lunettes de réalité virtuelle combinant la lecture neuronale et des capteurs de mouvements. Le secteur des transports est la troisième voie vers laquelle Mindmaze veut s’orienter.

Lire également: Que deviennent les start-up de l'EPFL une fois rachetées?

Publicité