Horlogerie

MMT veut étendre la vente de ses mouvements connectés

Anciennement liée à Frédérique Constant, MMT est désormais indépendante. Elle va lancer deux nouveaux calibres horlogers swiss made

De nouveaux mouvements horlogers connectés, un nouveau directeur général et des ambitions chiffrées. Mardi en fin d’après-midi, dans une petite salle comble et surchauffée du Skylab de Plan-les-Ouates (GE), MMT Swiss Connect a multiplié les annonces. Anciennement liée au groupe Frédérique Constant, la jeune société en outre déclaré qu’elle allait désormais voler de ses propres ailes.

Peter Stas, actuel directeur du groupe Frédérique Constant (qui inclut la marque homonyme, Alpina et les Ateliers DeMonaco) et propriétaire de MMT, a d’abord évoqué les grandes lignes du passé. Certes, sa femme et lui ont vendu leur holding familiale au groupe japonais Citizen ce début d’année, mais la vente n’incluait pas MMT.

A lire : «Citizen n’exclut pas d’autres rachats en Suisse» (20.06.2016)

MMT? Une discrète entité qui a notamment développé le mouvement à quartz (le MMT-285) que l’on retrouve dans les montres connectées de Frédérique Constant ainsi que dans celles du groupe américain Movado ou de Mondaine, notamment. L’entreprise ne s’en cache d’ailleurs pas: si elle n’entend pas lancer de montres en nom propre, elle ambitionne en revanche de séduire d’autres marques horlogères.

Batterie d'une durée de vie de quatre ans

Comment? Dès la fin du mois de septembre, MMT commercialisera deux nouveaux calibres pour smartwatch. Entre autres fonctionnalités (traqueurs d’activités, analyse du sommeil, etc.), ces derniers peuvent envoyer des notifications à la montre et la faire vibrer. Autre nouveauté par rapport au MMT-285 lancé en 2015, la manière dont les aiguilles indiquent les informations désirées.

A lire: La smartwatch de Frédérique Constant est discrètement connectée, et c’est tant mieux (30.09.2015)

La différence entre les deux nouveaux mouvements tiendra à la taille et à la batterie: la version féminine, plus petite, a une durée de vie de deux ans quand la seconde version pourra tenir quatre ans sans être rechargée. «Cela nous amène à la durée de vie d’un mouvement à quartz normal, mais nous ajoutons la dimension de la connexion», a vanté Peter Stas.

Egalement des applications mobiles

Baptisés MMT-281 et MMT-282, les deux calibres sont estampillés swiss made et le resteront même après le durcissement de la loi attendu en janvier 2017. Pour l’heure, impossible d’en connaître le prix. Mais pour atteindre son objectif, la société devra en avoir vendu 200'000 d’ici les deux années à venir.

Philippe Fraboulet, désormais patron de MMT Swiss Connect, a tenu à ajouter que sa société n’entendait pas s’arrêter aux mouvements horlogers. Elle lancera également différentes applications pour téléphones mobiles (dédiées par exemple à la gestion de mots de passe) qui pourront fonctionner en dehors du champ de la seule horlogerie.

Publicité