Médias

La Mobilière prend une participation de 25% dans Ringier

Les deux entreprises collaborent déjà avec leur plateforme Scout24. Les fonds apportés par l’assureur doivent servir à développer le groupe de médias, qui coédite «Le Temps». La Mobilière, elle, entend profiter de l’expertise de Ringier dans la numérisation et de sa présence internationale

La Mobilière entre au capital de Ringier. L’assureur va prendre 25% du capital du groupe de médias, qui coédite Le Temps, ont annoncé les deux entreprises lundi matin. Ces dernières se connaissent déjà bien: elles gèrent ensemble la plateforme de marché Scout24. Ce nouveau rapprochement est un engagement de long terme, ont assuré les deux patrons, Marc Walder (Ringier) et Markus Hongler (La Mobilière), lors d’une conférence de presse commune à Zurich.

Lire aussi: Le fonds américain KKR entre au capital d’Axel Springer

Ringier, dont les 75% restants du capital sont aux mains de la famille Ringier et de Marc Walder, a besoin de capital pour se développer, a poursuivi son directeur général. Le groupe a beaucoup investi ces dernières années pour être à la pointe de la numérisation. «Avec une part de bénéfice opérationnel provenant des affaires numériques d’environ 70%, elle occupe aujourd’hui une position de tête parmi les entreprises européennes comparables», a affirmé Marc Walder.

Trois piliers

Ringier estime que La Mobilière sera «un actionnaire stable et fiable» et qui soutient sa stratégie à trois piliers «visant à investir résolument dans les places de marché en ligne, le journalisme indépendant et les technologies de pointe au niveau international», a ajouté Marc Walder. Les deux partenaires ont convenu de ne pas divulguer le montant de la transaction. Le conseil d’administration de Ringier sera agrandi pour accueillir Markus Hongler et Urs Berger, président de La Mobilière.

L’assureur, organisé en coopérative avec son siège à Berne, voit le groupe de médias zurichois comme un réservoir d’expertise dans la numérisation: «Avec Ringier, nous avons trouvé un partenaire qui a sept ans d’avance», a assuré Markus Hongler. La Mobilière compte sur ce rapprochement pour aider sa mue digitale lancée en 2015. Cette dernière concerne «la modernisation de son environnement informatique et la construction de ses écosystèmes ainsi que les places de marché en ligne», vante la compagnie d’assurances dans son communiqué. Alors qu’elle vient à peine de mettre un pied hors de Suisse, elle voit aussi l’opportunité de profiter de la présence internationale de Ringier, qui dispose déjà d’un réseau important en Europe. Cette présence permet de «repenser la distribution des produits et prestations de services en dehors de la Suisse», a souligné Markus Hongler.

Elaboration d’une charte

«Les médias du groupe Ringier conserveront leur totale indépendance», a en outre ajouté Marc Walder, dont l’entreprise détient notamment le Blick. A la suite de cette annonce, le syndicat Impressum a déclaré qu’il partait «de l’idée que le nouveau partenaire de Ringier prendra son rôle d’éditeur au sérieux». Il recommande l’élaboration d'«une charte garantissant, en plus de la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, l’indépendance rédactionnelle». «A ces conditions, Impressum salue le fait que la base économique de l’entreprise se stabilise», a-t-il ajouté.

Publicité