Automobile

La Model 3 de Tesla sera livrée à temps, assure Elon Musk

Le fabricant américain de voitures électriques a dévoilé lundi le calendrier de production de son troisième modèle, attendu par près de 400 000 consommateurs

Elon Musk était doublement attendu ce week-end. Vendredi, il était apostrophé sur Twitter par un internaute lui suppliant de lui donner des nouvelles de la future Model 3, une voiture électrique à 35 000 dollars. «Des nouvelles dimanche», lui avait répondu de manière laconique le fondateur et directeur de Tesla.

Et c’est lundi dès 7h48 heure suisse (22h48 heure de Californie) que l’entrepreneur a envoyé trois tweets pour informer ses clients. Mais aussi ses actionnaires. Tesla vaut désormais 60 milliards en bourse, son action ayant progressé de 69% depuis le premier janvier. Lundi, le titre ouvrait en hausse de 2% à 369 dollars à Wall Street.

Mise en circulation vendredi

Elon Musk a informé à temps. Il a aussi répondu aux attentes concernant sa Model 3, présentée pour la première fois en mars 2016. Ce modèle, qui devrait être mis en vente à 35 000 dollars (environ 34000 francs) – soit moins de la moitié du prix des deux autres modèles Tesla actuels –, sera commercialisé avec deux semaines d’avance, a assuré Elon Musk. La SN1, soit la mise en circulation du premier véhicule, aura lieu ce vendredi.

Le 28 juillet, une fête pour les 30 premiers clients de la Model 3 sera organisée, a poursuivi Elon Musk dans un deuxième tweet. La production devrait atteindre les 100 unités en août et dépasser le chiffre de 1500 en septembre. «Nous devrions atteindre les 20 000 Model 3 par mois en décembre», a affirmé le directeur dans son troisième tweet.

Promesses tenues

Ces chiffres et ces dates sont doublement importants. D’abord parce que Tesla a connu plusieurs retards pour ses deux modèles S et X, dont le premier circule depuis 2008. Mais aussi parce que le constructeur californien s’est fixé des objectifs, pour l’avenir, qui ont suscité tant l’enthousiasme des actionnaires que des doutes parmi des observateurs. La société, qui a produit 84 000 véhicules en 2016, veut élever ce chiffre à 500 000 en 2018 et atteindre le cap du million de véhicules d’ici à 2020.

Pour l’heure, Tesla tient ses promesses. En début d’année, la société avait prévu de fabriquer plus de 5000 Model 3 par semaine d’ici à la fin de l’année et 10 000 par semaine en 2018. Les chiffres indiqués lundi sont en ligne avec ces prévisions, mais Elon Musk ne dit toujours pas concrètement comment il entend – malgré des rumeurs évoquant de nouvelles usines – multiplier par six sa production entre 2016 et 2018. Selon la société d’investissement américaine Evercore ISI, Tesla a vendu a priori 24 200 véhicules durant le deuxième trimestre de 2016. Et General Motors a déjà lancé au début de l’année sa Chevrolet Bolt, concurrente directe de la Model 3 avec un prix et des spécifications similaires.

Plus d’un an d’attente

Face à lui, Elon Musk a des clients impatients. Plus de 400 000 personnes ont effectué à Tesla un virement de 1000 dollars pour réserver un véhicule. Mais ceux qui ont fait une précommande en 2017 ne recevront pas leur véhicule avant 2019, a averti récemment le constructeur.

Comme le notait CBS lundi, Tesla ne devra pas seulement honorer les commandes. Il devra aussi assurer le service après-vente. Pour 2016, le constructeur avait promis d’augmenter le nombre de points de vente et de centres de réparation de 30%, mais le chiffre de départ n’était que de 250 au niveau mondial le premier janvier de cette année. En Suisse, le constructeur compte des garages à Genève, Lausanne, Berne, Cham (ZG), Dietikon (ZH) et Zurich. Tesla veut aussi doubler, cette année, le nombre de points de recharge rapide en l'amenant à 10 000 unités sur la planète.

Lire aussi: Tesla vaut bientôt autant que GM et Ford

Tesla s’engage dans une course contre la montre

Publicité