Geekologie

Avec son modèle Honor 9, Huawei montre qu'il ne faut pas le sous-estimer

Encore sous-estimé, le fabricant Huawei prouve qu’il demeure à la pointe avec son smartphone Honor 9

Quelle est la marque de votre smartphone? En Suisse, il y a environ 45% de chance que ce soit un appareil d’Apple. Disons environ 40% qu’il s’agisse d’un modèle de Samsung. Et quelques pourcents que ce soit une machine produite par Sony, LG ou… Huawei. Malgré son arrivée en Suisse il y a plus de cinq ans sur le marché des smartphones, ce dernier demeure étonnamment discret: le fabricant chinois communique peu et les opérateurs ne mettent pas en avant ses smartphones. Et c’est dommage: contrairement à ses concurrents chinois qui apparaissent quelques mois sur le marché européen puis disparaissent, Huawei est fiable et ne cesse d’améliorer ses smartphones, à l’exemple du modèle Honor 9, sorti récemment.

La première impression est excellente. Malgré son prix imbattable sans abonnement – 449 francs – l’appareil n’a rien d’un smartphone bas de gamme. L’écran est grand – 12,9 centimètres de diagonale – et son dos en verre, légèrement incurvé, fait excellente impression. Huawei a qui plus est le bon goût de fournir gratuitement une coque en plastique transparente pour protéger le téléphone. Les deux capteurs photo, sur le dos, ne dépassent pas de la coque, ce qui est apprécié – l’épaisseur n’est ainsi que de 7,45 mm. L’écran est également d’excellente facture, avec une résolution de 420 pixels par pouce (326 pour l’iPhone 8, à titre de comparaison).

Effets bokeh

Le téléphone est rapide et la dernière version d’Android, le système de Google, tourne sans souci. Huawei a, comme de nombreux fabricants, créé sa propre surcouche graphique, mais elle n’apporte rien de révolutionnaire. On apprécie l’autonomie de l’appareil, qui est facilement une journée. On aime aussi les capacités des capteurs photos (de 12 et 20 millions de pixels), avant tout parce que l’un des deux est exclusivement dédié aux clichés en noir et blanc, qui sont de qualité. Pour ses capteurs, cette fois, Huawei n’a pas collaboré avec Leica. Par contre, le zoom hybride que propose Huawei n’est pas convaincant, puisqu’il s’agit en grande partie d’un zoom numérique dont nous ne sommes pas fan. En basse lumière, les clichés ne sont par ailleurs pas extraordinaires. Par contre, les effets bokeh – pour rendre flou l’arrière-plan des images – sont réussis.

Le modèle Honor 9 n’est pas parfait, mais son design, son autonomie et sa puissance en font une excellente alternative aux stars sur le marché que sont l’iPhone 8 ou le S8 de Samsung, pour un prix deux fois moindre. Pour ceux qui ne recherchent pas un smartphone embarquant toutes les technologies dernier cri, Huawei demeure un choix de premier plan, aussi pour des modèles un peu plus anciens – mais toujours vendus par les opérateurs – que sont le Mate 9 et le P10.

Publicité