Lonza et Moderna ont sorti l’artillerie lourde jeudi. Le premier a annoncé qu’il allait doubler sa production de la substance active du vaccin de la biotech américaine. Et cette dernière a fait part de son intention de fabriquer trois milliards de doses en 2022, deux fois plus que le 1,4 milliard envisagé il y a deux mois à peine. Ces déclarations tombent dans un contexte tendu: les deux groupes sont critiqués pour de récents retards de livraison.