Outre Moderna (Etats-Unis) et Pfizer/BioNTech (Etats-Unis/Allemagne), quelles autres entreprises peuvent aussi produire des vaccins issus de la technologie ARN messager dans le monde? Les deux groupes pharmaceutiques ont bien annoncé leur volonté d’installer des usines notamment en Afrique du Sud, au Rwanda, au Sénégal et à Singapour, mais ces projets sont encore au stade de déclarations d’intention. La question est toutefois urgente: selon plusieurs études publiées ces jours, tous les autres vaccins n’utilisant pas cette technologie (AstraZeneca, Johnson & Johnson, les chinois Sinovac, Sinopharm ou encore le russe Spoutnik) n’offriraient qu’une protection limitée contre le variant Omicron. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) le confirme. «Les résultats obtenus en Angleterre indiquent une réduction significative de l’efficacité du vaccin contre Omicron après deux doses de Pfizer/BioNTech ou AstraZeneca, fait-elle savoir dans une note écrite au Temps. On a toutefois constaté une efficacité plus élevée après une troisième dose de rappel de Pfizer/BioNTech.»