Une moitié des PME vaudoises se trouve en difficulté, en raison de la crise sanitaire. C’est ce qui ressort d’une étude publiée mardi par la Banque Cantonale Vaudoise (BCV). Sur les 536 sociétés sondées entre le 15 et le 29 mai, 48% tablent sur une baisse de leur chiffre d’affaires cette année et plus d’une entreprise sur cinq se dit pessimiste quant à la reprise.

Une inquiétude qui agite en particulier les secteurs de l’hébergement et de la restauration, ainsi que les milieux culturels et les loisirs, soit les activités les plus touchées par les fermetures visant à lutter contre la pandémie de Covid-19.

Suppressions de postes en vue

Dans ce contexte, un tiers des PME prévoient de réduire leur périmètre d’activité en se concentrant sur leurs affaires et clients les plus rentables, ou de diminuer leurs coûts. Et 18% envisagent de réduire leurs effectifs.

Lire également «Pour les petits indépendants, il est difficile d’économiser»

Ces sentiments contrastent avec la confiance, dont font état 37,2% des sondés, actifs dans la construction, l’immobilier, mais aussi le commerce de détail, l’informatique et la santé. C’est dans ces branches que l’on trouve aussi les entreprises anticipant des revenus stables (41%), voire même en hausse (11%). Et les 20% d’entreprises songeant à se diversifier dans de nouveaux produits, services ou domaines d’activité.

Lire aussi Ces petits patrons déconfinés

En tête des pistes citées figurent le conseil et la vente via les canaux numériques. Pendant la durée du semi-confinement, entre mi-mars et début mai, un tiers des sociétés sondées se sont d’ailleurs mises à la vente sur internet, note la banque. «Le nombre d’entreprises disposant désormais de leur propre boutique en ligne ou qui vendent par le biais d’une autre plateforme (place de marché) a presque doublé.» Des canaux traditionnels, tels que les commandes par téléphone ou les ventes à l’emporter, ont également gagné en importance, ajoute la BCV.

Télétravail pour un tiers des PME à terme

Parmi les autres tendances identifiées figure le télétravail, qui a progressé dans presque tous les domaines: la part des PME permettant à leurs collaborateurs de travailler à distance a pratiquement doublé, passant de 23 à 41%, selon un deuxième sondage effectué par la banque dans le cadre de son analyse, à laquelle 443 entreprises ont répondu. «Et plus de 70% des entreprises sont satisfaites par la productivité de ce mode de travail», écrit la BCV. Quant au nombre d’entreprises utilisant la visioconférence, il a triplé.

A ce sujet Télétravail: le grand basculement?

Près de la moitié (46%) des PME qui ont introduit le travail à distance pendant la crise comptent le maintenir, tandis que 38% comptent y renoncer et 16% ne savent pas encore. Au final, un tiers des PME vaudoises pourraient pratiquer durablement le télétravail. Une mesure envisagée notamment pour réduire les surfaces de bureau, conclut la banque, dans une optique de réduction des coûts.