C’est seule dans un bureau vide, à côté d’une cafétéria fermée et d’affiches placardées sur les murs concernant les consignes sanitaires, que Jennifer Segui, 47 ans, a dit au revoir à son job après vingt ans de loyaux services. «Ça m’a mis le moral à zéro, j’avais l’impression d’avoir fait quelque chose de mal. J’ai fait un selfie avant de partir dans les bureaux vides, et j’ai laissé mon badge sur la table, en me disant que c’était peut-être la dernière fois que je voyais ces locaux.»