La semaine passée, la Société Générale révélait sa première expérience sur la blockchain en émettant 100 millions d’euros d’obligations sous forme de jetons sur Ethereum. Une blockchain publique donc, sur laquelle la banque n’a aucun contrôle. Ce point est crucial puisqu’il représente un bond en avant pour une institution de l’ampleur de la Société Générale.

En effet, ses consœurs sont encore bloquées par la question de garantir l’application des règles de conformité à des instruments financiers s’échangeant sur des réseaux publics, anonymes et décentralisés. Pour cette raison, la majorité des banques font encore l’impasse sur les avantages de la blockchain.