Sur la scène du Centre des congrès de Davos, le ton était plutôt grave lundi lors du traditionnel panel qui ausculte l’économie mondiale. C’est que les inquiétudes pour la conjoncture mondiale sont grandes. «Entre les confinements en Chine, l’appréciation du dollar et le resserrement des politiques monétaires, l’horizon économique s’est assombri depuis nos dernières prévisions», a relevé la directrice du Fonds monétaire international (FMI). Kristalina Georgieva parle d’une «confluence de calamités» qui rendront l’année 2022 «dure». En avril, l’institution de Bretton Woods avait déjà abaissé ses prévisions de croissance pour 143 pays qui représentent 86% du PIB mondial.