Mondobiotech a trouvé un partenaire de choix, sur les seize entreprises cotées avec lesquelles la jeune biotech bâloise était en discussion. La «start-up» composée de douze collaborateurs a annoncé jeudi à Zurich la signature d'un accord de partenariat avec la firme américaine Biogen Idec (Biogen), cinquième plus grande biotech du monde.

Celui-ci concerne les droits exclusifs de développement, de production et de commercialisation de l'Aviptadil, peptide existant dans le corps humain (ndlr: quasi absent dans celui des malades), destiné au traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), une maladie mortelle qui touche 100000 à 200 000 personnes à travers le monde. «Nous avons créé Mondobiotech dans une cave de Lugano en mars 2001, à la suite du déchiffrage du génome humain. La signature d'un partenariat avec Biogen cinq années plus tard constitue une reconnaissance de notre modèle d'affaires axé sur les maladies pulmonaires rares et fatales», souligne son patron Fabio Cavalli.

Mondobiotech a testé l'Aviptadil en phase II sur des patients souffrant de l'HTAP. Des progrès ont été obtenus après trois à six mois de traitement. Désormais, Biogen, qui entre dans ce nouveau domaine thérapeutique, effectuera des tests à grande échelle dans une quarantaine de centres dans le monde. «Différentes autorités de régulation doivent d'abord donner leur accord, ce qui devrait durer encore cinq à dix mois», précise Dorian Bevec, responsable scientifique de Mondobiotech

Cet accord permet à la jeune pousse bâloise de toucher le pactole. Biogen lui versera tout d'abord 7,5 millions de dollars (9,4 millions de francs) sur une enveloppe globale qui pourrait atteindre 37,5 millions échelonnés durant les deux prochaines années. «Le financement de Biogen nous permettra de démarrer de nouvelles études cliniques en phase II pour d'autres maladies pulmonaires rares», ajoute Dorian Bevec.

Effet positif sur Actelion?

Le soutien du géant américain, ajouté à celui d'une vingtaine de «family offices» européens depuis les débuts de Mondobiotech, permettra à la compagnie bâloise de devenir rentable déjà cette année. «Nous devrions entrer en Bourse d'ici à juin 2007. Nous effectuerons une augmentation de capital afin de récolter 60 à 100 millions de francs. Biogen pourrait y participer à hauteur de 5 millions de dollars. Nous pensons que notre médicament pourrait fonctionner sur d'autres organes que les poumons. Avec cet apport d'argent frais, nous testerons l'an prochain d'autres produits que nous détenons dans notre pipeline», se réjouit Fabio Cavalli.

Par ailleurs, le succès de Mondobiotech pourrait se répercuter sur Actelion, biotech suisse aussi active dans les traitements de l'HTAP. «L'Aviptadil, combiné au Tracleer (médicament phare d'Actelion) pourrait prolonger la vie des malades», estime de son côté Denise Anderson, analyste chez Kepler Equities.