Le mois dernier, le Royaume-Uni a dévoilé un paquet d’aides de 150 milliards de livres pour soutenir, entre autres, les ménages face à l’augmentation des dépenses énergétiques. Peu après, l’Allemagne a suivi l’initiative britannique en annonçant débloquer 200 milliards d’euros, également financés par de la dette.