Pour Genève, l’implantation de l’association Libra et tout le buzz provoqué par cette affaire tient surtout du coup de publicité. L’écosystème blockchain local n’a pas été cité par Facebook comme un facteur expliquant son choix. Ce sont plutôt les caractéristiques «classiques» de Genève qui ont été mises en avant par David Marcus lors d’une discussion avec Le Temps: la neutralité du pays, sa stabilité, la présence d’ONG et des Nations unies dans le canton.

Lire notre éditorial: Libra et les risques du paiement en un clic