Le groupe semencier et de biotechnologies américain Monsanto a annoncé mercredi qu’il abandonnait son offre de rachat de son concurrent suisse Syngenta.

Syngenta a rejeté à plusieurs reprises depuis mai les avances de Monsanto qui avait porté récemment son offre à 470 francs suisses pour tenter de vaincre ses résistances.

«Syngenta a fait savoir que la proposition améliorée de Monsanto ne répondait pas aux attentes financières de Syngenta», a indiqué le groupe américain dans un communiqué en précisant que, dans ces conditions, «il n’allait pas poursuivre sa proposition pour une combinaison avec Syngenta».

Monsanto a confirmé qu’il avait transmis le 18 août une proposition encore améliorée évaluant Syngenta à 470 francs suisses par action, dont 245 francs suisses en numéraire, au lieu de 449 francs suisses précédemment et qui aurait offert aux actuels actionnaires du groupe suisse 30% de la nouvelle entité. Cette offre augmentait également le dédommagement en cas d’échec de la fusion avant sa finalisation (break-up fee) à 3 milliards de dollars au lieu de 2 milliards précédemment.

«Mais, faute de recevoir un engagement constructif de Syngenta, Monsanto va continuer de se concentrer sur ses opportunités de croissance sur la base de ses propres activités pour apporter à l’agriculture la nouvelle vague d’innovations», indique le communiqué.

Le patron de Syngenta, Mike Mack, avait indiqué fin juillet qu’il n’était pas favorable à une fusion avec Monsanto car «il y a trop de risques dans la mise en œuvre (et) les questions de concurrence n’ont pas été abordées».

Suite à cette annonce, le cours de l’action Monsanto bondissait sur la Bourse de New York de 7% à 95,68 dollars alors que les actions Syngenta, cotées à Zurich et à New York, s’effondraient sur cette dernière place de 13,16% à 67,81 dollars vers 15h00 GMT.