A première vue, c’est un centre de recyclage comme un autre. Des dizaines de mètres cubes de déchets soigneusement triés sont empilées dans la cour: carcasses de voitures, bouteilles vides, bois, vieux papiers. Et même des essieux de wagons fatigués d’avoir transporté trop de ciment. Sous le couvert d’une grande halle, un camion reçoit son chargement. Quinze tonnes de copeaux d’acier inoxydable issu des chaînes de production d’une dizaine de sous-traitants mécaniques du Jura bernois et du Jura.

«C’est du 4441, la qualité utilisée dans la fabrication de composants horlogers et médicaux», relève le patron de Precycling, Alexandre Haussener. De Reconvilier (BE), cet acier sera transporté chez le français Ugitech, en Savoie, pour être fondu en barres avant d’être revendu, principalement à des horlogers. L’entreprise fournit notamment ID Genève, une jeune marque qui prône les vertus de l’économie circulaire, en collaboration avec la société jurassienne Panatere. Mais aussi des manufactures de grands groupes qui préfèrent rester discrètes.