Automobile

Moteurs truqués: Volkswagen va payer 157 millions de dollars à dix Etats américains

Le constructeur allemand est toujours empêtré dans le «dieselgate». Un scandale qui lui coûte cher. Dix Etats américains voulaient obtenir des dédommagements en raison des dégâts causés à l'environnement et de plaintes de clients

Le groupe automobile allemand Volkswagen a accepté de payer 157,45 millions de dollars à dix Etats américains qui le poursuivaient dans le cadre du scandale du «dieselgate», a-t-il annoncé jeudi.

Ces dix Etats (Connecticut, Delaware, Maine, Massachusetts, New York, Oregon, Pennsylvanie, Rhode Island, Vermont et Washington) voulaient obtenir des dédommagements du groupe allemand en raison des dégâts causés à l’environnement dans l’affaire des moteurs diesels truqués, et des plaintes de clients qui n’étaient pas couvertes par un précédent accord.

Poursuites «longues et coûteuses»

VW a déjà accepté de verser au total quelque 23 milliards de dollars pour régler les différentes plaintes aux Etats-Unis liées à l’utilisation sur certaines de ses voitures de logiciels destinés à déjouer les tests d’émission polluantes.

Le groupe a précisé que l’accord conclu jeudi évitait des poursuites «longues et coûteuses alors que Volkswagen continue d’œuvrer pour regagner la confiance de ses clients, des autorités de régulation et du public».

VW avait payé 603 millions de dollars en juin 2016 dans le cadre d’un accord avec 44 Etats américains, plus le District de Columbia et Porto Rico, pour mettre fin à des plaintes de consommateurs. L’accord annoncé jeudi couvre les moteurs diesel de trois litres de cylindrée équipant des Porsche et des Audi qui n’étaient pas couverts par le précédent accord, a-t-on ajouté de même source.

Publicité