Les autorités suisses enquêtent sur d’éventuels délits contre le Fonds souverain angolais et la Banque nationale angolaise. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a effectué mercredi plusieurs perquisitions en Suisse.

A ce sujet:  Sale temps pour la société zougoise Quantum Global en Afrique

Le MPC a ouvert une procédure pénale contre inconnu pour soupçon de blanchiment d’argent contre inconnu, a-t-il indiqué jeudi à l’agence d’informations financières AWP. Il confirme une information dans ce sens publiée par plusieurs titres de Tamedia et l’édition en ligne de la «HandelsZeitung».

Lire aussi:  Affaire Bastos: un tribunal britannique gèle les fonds

La procédure pénale est liée à d’éventuels délits contre les actifs de la Banque nationale angolaise et du fonds souverain angolais (Fondo Soberano de Angola), précise le MPC.

Selon les médias, les bureaux de Jean-Claude Bastos, le patron angolo-suisse du fonds zougois Quantum Global, ont été entre autres perquisitionnés. L’homme d’affaires s’est fait connaître par les révélations des «Paradise Papers» et a géré jusqu’à récemment le fonds souverain angolais.

Suite aux révélations des Paradise Papers, l’ancienne conseillère fédérale Ruth Metzler a quitté fin 2017 le comité consultatif du groupe Quantum. Elle avait alors expliqué sa décision par les graves accusations sur de «prétendues pratiques commerciales en Angola».