Le Temps: Traverser l’Atlantique pour vous installer dans la baie de San Francisco était indispensable afin de concrétiser vos projets. Conseilleriez-vous aux jeunes entrepreneurs suisses de faire pareil?

David Marcus: Il est vrai que les entraves entrepreneuriales, du moins dans le domaine qui me concerne, sont multiples en Suisse. Comme chacun le sait, le marché national est trop petit. Mais ce qui le rend particulièrement difficile à développer, c’est son multilinguisme. Je sais de quoi je parle, j’en ai fait l’expérience en créant GNT Telecom en 1996. Il faut ajouter à cela des difficultés pour lever des fonds. Contrairement aux Etats-Unis, les sociétés de capital-risque ne sont pas vraiment au rendez-vous en Suisse. Ce qui est très étonnant vu les bonnes idées et les talents helvétiques du fait de la présence d’importants pôles de compétences comme l’EPFL ou l’EPFZ.

– Vous venez de créer PayPal Here. Est-ce une version eBay améliorée de Zong?

– Non, Zong est un outil servant à simplifier la vente de contenus en ligne (jeu, musique, connexions à des réseaux sociaux…). PayPal Here est, lui, destiné aux petits commerces physiques. Il s’agit d’un système matérialisé, le premier du genre pour PayPal, opérationnel depuis peu aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, à Hongkong et au Japon [ndlr: depuis le début du mois, en partenariat avec le troisième plus gros opérateur nippon, Softbank]. Il se présente sous la forme d’un lecteur miniature connecté à travers une application gratuite à un téléphone portable multifonctions (smartphone), permettant d’accepter quasi tous les types de paiements en ligne ou non, y compris les cartes de crédit ou de débit, les chèques et le système PayPal.

– Une raison particulière d’avoir appelé Zong cette spin-off d’Echovox?

Cet outil de paiement mobile de biens numériques a été baptisé ainsi parce que c’est court, simple, donc facile à retenir. A l’époque, c’était surtout un nom de domaine disponible.

– C’est un homme brillant. Sous ses sept années de direction, PayPal a doublé son chiffre d’affaires.