Les Barrier Reverse Convertibles (BRC) sont les produits structurés les plus appréciés du public suisse. En mai, il en existe 6016 sur le marché coté de Six Structured Products. La grande majorité s’appuie sur un scénario de marché latéral ou légèrement haussier. Seuls cinq anticipent une tendance stable ou légèrement baissière. Pour les distinguer des premiers, on parle alors de BRC inverses. Le sous-jacent est constitué des indices SMI, Euro Stoxx 50, Nikkei 225 et S&P 500. Une barrière placée à 140% du prix d’émission protège le capital investi. Un coupon annuel embellit le tout.

L’année passée, l’évolution du cours du produit a été très décevante. A partir de son entrée en bourse, le titre n’a cessé de baissé. La bourse japonaise s’est fortement appréciée et a menacé de franchir la barrière. En janvier, le vent a tourné. La tendance haussière s’est arrêtée. Le BCV31G en a largement profité. Si l’on en croit les analystes financiers recensés par Bloomberg, il y a de bonnes chances pour qu’au terme du produit l’investisseur soit remboursé. Les experts anticipent certes une hausse des indices au cours des 12 prochains mois avec des gains compris entre 14% (Nikkei) et 4,8% (SMI). Même s’ils avaient raison, les barrières ne seraient pas en danger. Une cassure est donc improbable.

A l’inverse de la variante haussière du BRC, celle-ci comporte un plus grand risque de perte. Théoriquement, le risque est même de 100%. Il faudrait pour cela que le sous-jacent gagne 100% entre l’émission et l’échéance.. Sur tous les BRC inverses cotés en Suisse, le risque a été limité à 100%. Néanmoins, les BRC inverses devraient disposer d’une barrière plus élevée que de coutume et intégrer des titres peu volatiles ou des indices classiques. Le risque de perte totale est moindre. Même avec des actions telles que Facebook et Twitter., on peut gagner de l’argent avec un BRC inverse si le moment de l’émission est bien choisi. Ce fut par exemple le cas avec VONKIK. Comme des signes de fatigue s’accumulent sur les marchés d’actions, il ne serait pas faux d’étendre l’offre de BRC inverses. Malheureusement, la demande est modeste pour ce type de produits. Qui sait ? Il est possible que les événements se précipitent et relancent la demande.

*Collaboration Payoff et Le Temps