agroalimentaire

Nestlé cède ses confiseries aux Etats-Unis à Ferrero

Avec cette opération à 2,8 milliards de francs, le géant veveysan dit vouloir se recentrer sur des produits de «premier rang»

C’est une étape importante dans la stratégie de Nestlé. Le géant veveysan cède sa division confiserie aux Etats-Unis à Ferrero pour un montant de 2,8 milliards de francs, a-t-il confirmé dans un communiqué diffusé mardi en fin d’après-midi.

La nouvelle était dans l’air depuis juin, quand le nouveau directeur général de Nestlé, Mark Schneider – alors en fonction depuis six mois –, avait annoncé chercher des repreneurs pour cette unité générant 900 millions de francs de revenus en 2016. Un montant en recul qui s’inscrit dans un contexte difficile pour les confiseurs.

Catégories à fort potentiel de croissance

La semaine dernière, l’agence Bloomberg avançait déjà que c’est le groupe agroalimentaire italien Ferrero – producteur du mondialement connu Nutella – qui était en pole position pour reprendre la division de Nestlé. La transaction permettra au groupe «d’investir et d’innover dans une gamme de catégories pour lesquelles nous entrevoyons une forte croissance dans le futur», a indiqué mardi Mark Schneider, en citant les produits pour animaux de compagnie, l’eau embouteillée, le café, les plats surgelés et la nutrition infantile.

La transaction sera complétée, courant mars, quand toutes les procédures légales et administratives seront finalisées.

Kit Kat reste aux mains de Nestlé

L’accord comprend les marques locales de chocolats ou de douceurs Butterfinger, Crunch ou Chunky, représentant quelque 3% du marché américain. Mais pas l’emblématique Kit Kat, la marque de barre chocolatée à laquelle Nestlé est souvent associé dans le monde anglo-saxon. Le groupe a indiqué rester «pleinement engagé à faire croître ses activités internationales de confiserie de premier rang». Ou, pour le dire autrement, qu’il ne vendra plus du chocolat bas de gamme.

Publicité