Les chiffres ne sont toutefois pas directement comparables avec ceux de 2008 qui incluaient le bénéfice de 9,2 miliards résultant de la cession de 24,8% d’Alcon, a indiqué vendredi Nestlé dans un communiqué. Le chiffre d’affaires a lui reculé de 2,1% pour atteindre 107,6 milliards de francs.

Les effets de change ont notamment eu un impact négatif de 5,5% sur les ventes. «En réalisant une croissance organique de 4,1% dans le contexte difficile de l’année dernière, nous avons été capables de croître plus rapidement que notre industrie», a commenté le patron de Nestlé Paul Bulcke.

Hausse de la croissance organique en 2010

Nestlé est confiant pour l’année en cours, malgré une conjoncture encore incertaine. Le groupe alimentaire vaudois prévoit que les activités alimentations et boissons réalisent une croissance organique plus élevée qu’en 2009, ainsi qu’une nouvelle augmentation de la marge EBIT à taux de change constants.

Le groupe se montre en outre généreux avec ses actionnaires. Le conseil d’administration propose un dividende de 1.60 francs par action au titre de l’exercice 2009, ce qui représente une augmentation de 14,3% par rapport à 2008.

Jean-Pierre Roth au conseil d’administration

L’ancien président de la Banque nationale suisse Jean-Pierre Roth devrait faire son entrée au conseil d’administration de Nestlé lors de la prochaine assemblée générale du groupe. Cette dernière se tiendra le 15 avril.

Jean-Pierre Roth a abandonné à la fin de l’année dernière la présidence de la BNS. Outre Nestlé, le Valaisan devrait faire cette année son entrée au conseil d’administration de Swatch Group.

Le conseil d’administration de Nestlé proposera en outre l’élection de Titia de Lange. De nationalité néerlandaise, cette spécialiste en biologie cellulaire et génétique est professeur à l’Université Rockfeller de New York.