Consommation

Nestlé gagnera des millions grâce aux douanes chinoises

Pékin a annoncé une réduction des taxes à l’importation sur de nombreux produits de consommation courante. En Suisse, le groupe de Vevey en sera le principal bénéficiaire

A Vevey, la nouvelle a dû être accueillie avec le sourire. En Suisse, Nestlé devrait être le principal bénéficiaire de la baisse des droits de douane annoncée vendredi par Pékin.

A partir du 1er décembre, les taxes à l’importation baisseront en moyenne de 17,3% à 7,7%. Dans la liste de 187 catégories de produits de consommation courante figurent notamment des produits alimentaires, des produits chimiques utilisés par les ménages, des vêtements et le lait en poudre pour bébé.

«La Chine est le deuxième plus important marché du groupe»

Quel avantage pour Nestlé? Une augmentation des ventes de ses produits, rendus mécaniquement moins chers en Chine. Jean-Philippe Bertschy a fait les comptes. Selon l’analyste de Vontobel, le géant agroalimentaire devrait voir sa croissance organique progresser de 20 points de base. Soit, environ 200 millions de francs, en se fondant sur les prévisions 2017.

Lire aussi: Nestlé à l’heure de la rigueur

«La Chine est le deuxième plus important marché du groupe», rappelle-t-il. L’an dernier, Nestlé y a gagné 6,5 milliards de francs, soit plus de 7% de son chiffre d’affaires. Il y possède des marques locales, comme Yinlu, Hsu Fu Chi ou Totole, qui pèsent environ 3 milliards. Mais c’est sur les produits importés que Nestlé va y gagner. Jean-Philippe Berstchy évoque, entre autres, le lait infantile, certaines eaux, Nespresso et Dolce Gusto. «C’est une excellente nouvelle pour Nestlé», conclut-il.

Les marchés financiers ont bien reçu le message. Le titre de Nestlé a cloturé vendredi en hausse de 0,84%. A Paris, les actions de Danone ou de L’Oréal, et à Londres, celles de Procter&Gamble ont aussi terminé en progression.

Les produits de consommation ont peu de valeur et ce ne sont pas eux qui provoqueront un changement fondamental de la balance commerciale chinoise

Lu Zhengwei, économiste

C’est la troisième fois depuis 2015 que Pékin abaisse ses droits de douane. Cette décision intervient quelques semaines après la visite de Donald Trump, qui a invité son homologue Xi Jinping à faire le nécessaire pour que le déficit commercial américain envers la Chine se réduise.

Lire également: Donald Trump repart de Pékin les mains vides

A l’intérieur du pays, l’objectif est d’abord de soutenir les ménages, mais aussi les distributeurs locaux. «Encourager les consommateurs à acheter des produits étrangers en Chine, au lieu de les acheter à l’étranger, peut permettre de créer des emplois», considère Lu Zhengwei. L’économiste de Industrial Bank, à Shanghai, interrogé par ABC News, ne s’attend par contre pas à ce que cette décision modifie les échanges entre la Chine et les Etats-Unis. «C’est évidemment une bonne nouvelle, mais les produits de consommation ont peu de valeur et ce ne sont pas eux qui provoqueront un changement fondamental de la balance commerciale chinoise.»

Publicité