Nestlé peut de nouveau exporter ses nouilles Maggi produites en Inde

Alimentation La justice maintient l’interdiction de vente après un test révélant un taux de plomb trop élevé

Les dommages liés à cette affaire sont difficiles à chiffrer

C’est une petite victoire d’étape pour Nestlé dans une affaire qui pourrait avoir des répercussions désastreuses en termes de ventes et d’image. Mardi, la Haute Cour de Bombay a autorisé la filiale indienne du géant de l’alimentation à poursuivre ses exportations de nouilles Maggi qu’elle produit dans le pays. Une autre audience aura lieu le 14 juillet, a précisé Nestlé dans un communiqué, sans en dire davantage.

Car les fameuses nouilles instantanées, qui ont nourri des millions d’Indiens, restent au centre d’une polémique qui enfle depuis le début du mois de juin – Nestlé en produit depuis 1961 dans le sous-continent et exporte aujour­d’hui vers le Canada, Singapour, la Grande-Bretagne et d’autres pays, dont les Etats-Unis, via des intermédiaires. En Inde, le groupe domine 63% du marché des nouilles, selon Bloomberg.

L’affaire a commencé dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, lorsqu’un test a révélé un taux anormalement élevé de plomb et de glutamate monosodique. Quelques jours plus tard, l’agence indienne de sécurité des aliments (FSSAI) a demandé à Nestlé de cesser la production et de retirer de la distribution les neuf variétés de ses nouilles instantanées de la marque Maggi, jugées «dangereuses à la consommation».

Nestlé a ensuite saisi la Haute Cour de Bombay, demandant une révision judiciaire de la décision du régulateur indien, qui a conduit à l’interdiction de vendre les nouilles. La multinationale suisse conteste en effet les résultats du test qui a lancé la polémique, assurant que «le produit est sain» et qu’elle a également procédé à des examens, dont certains conduits par un laboratoire indépendant. Devant l’ampleur des réactions, Paul Bulcke, directeur général de Nestlé, avait même fait le déplacement il y a quelques semaines en Inde pour convaincre les autorités de la qualité du produit. A Singapour, où les nouilles sont également vendues, le régulateur a, lui aussi, procédé à des tests ne révélant pas de problèmes.

Une mésaventure dont les dommages sont difficiles à chiffrer. En partie parce que la multinationale ne dévoile qu’un chiffre, celui de ses ventes globales dans le pays: 98 milliards de roupies (1,4 milliard de francs). Soit environ 1,5% de ses ventes dans le monde (92 milliards de francs), soulignent des analystes de la société Berenberg, cités par Bloomberg.

Plus délicats encore à évaluer, les dégâts d’image pèseront également sur les affaires dans le pays. Selon les analystes du cabinet britannique Brand Finance, l’affaire engendrera un coût de 150 millions de dollars pour Maggi. A cela s’ajoutait une estimation de 50 millions pour la valeur des marchandises que Nestlé a immédiatement décidé de retirer de la vente. Le groupe s’est également engagé à détruire ce qui représente environ 20 000 tonnes de nouilles. A cette facture s’ajouteront encore les frais de justice.

Mardi, le titre de Nestlé India, coté à Bombay, a bondi de 4,6% en bourse, après avoir subi plusieurs séances de chute depuis le début de l’affaire. L’entreprise est présente dans le pays depuis 1912 et emploie 7000 personnes.

La multinationale ne dévoile qu’un chiffre, ses ventes globales dans le pays: 1,4 milliard de francs