Agroalimentaire

Nestlé porté par les animaux de compagnie

La multinationale enregistre sa plus forte hausse des ventes depuis 2015, alors qu’elle poursuit ses efforts de «premiumisation». Du côté des investisseurs, on salue une valeur sûre malgré le contexte économique incertain

Les cadres de Nestlé aiment vanter l’ambiance de travail qui règne chez Purina. Une fois par semaine, les employés de la marque de soins animaliers ont en effet la possibilité d’amener leur chien au travail, parce que «nous croyons passionnément que les animaux de compagnie et les gens sont mieux ensemble».

Au-delà des efforts de «coolitude» managériale, la marque peut aussi soutenir la croissance de la multinationale. Elle l’a prouvé lors de la présentation des résultats semestriels de Nestlé vendredi. Les ventes ont globalement progressé de 3,6%, à 45,47 milliards de francs, sur une base organique. Soit en éliminant les effets des variations de change ou des acquisitions de marques.

Retour américain

C’est la plus forte croissance semestrielle depuis 2015. Et elle est due notamment à la bonne santé de la gamme de produits animaliers, ainsi qu’à la reprise de la croissance des ventes aux Etats-Unis (3,9%) – le plus gros marché pour Nestlé – et au Brésil.

Alors que le virage végane et bio des produits Nestlé accapare l’attention, les propriétaires d’animaux de compagnie cherchent également à «premiumiser» la nourriture de leur chien, chat ou canari.

Relire notre reportage de 2014: Croquettes sur mesure

On connaissait déjà les croquettes personnalisées; il est aussi possible d’acheter des probiotiques pour la flore intestinale de vos toutous ou des traitements contre le cancer de votre chat. Au premier trimestre, la division PetCare offre la meilleure croissance organique du groupe, à 6,1%, et pèse désormais 6,5 milliards de francs. Soit environ 14% des ventes globales.

L’innovation à venir

Nestlé ne danse toutefois pas que sur un pied. Son directeur, Mark Schneider, a avancé le lancement de nouvelles dosettes sous la marque Starbucks ainsi que leur entrée sur d’autres marchés pour la seconde partie de l’année. Il a par ailleurs affirmé, dans son message aux investisseurs, que «la mise en place disciplinée et l’innovation rapide» ont contribué à la croissance et à la profitabilité du groupe.

Lire aussi: Nestlé veut mondialiser Starbucks

Nespresso a maintenu une «croissance organique moyenne à un chiffre», et «à deux chiffres» dans les marchés émergents et aux Etats-Unis, marché que la gamme Vertuo de cafés longs a ouvert l’année dernière.

Investisseurs confiants

Le profit net du groupe s’est pourtant contracté de 15% au premier trimestre. La faute à la base de comparaison: Nestlé ayant pu bénéficier l’année dernière des 2,8 milliards de dollars de recette de la vente de sa division confiserie aux Etats-Unis à Ferrero.

Les investisseurs n’y trouvent en tout cas rien à redire. En milieu de journée, l’action Nestlé grimpait de 2,17%, à 104,46 francs. Les analystes de la banque Bordier évoquent, eux, les perspectives de croissance d’un groupe qui «offre aussi un profil défensif opportun dans le contexte actuel d’incertitude (guerre commerciale) et de taux baissiers», selon une note publiée vendredi.

Publicité