En raison de la pénurie de lait en poudre qui frappe les Etats-Unis, le gouvernement américain fait appel à Nestlé. A l’initiative du président Joe Biden et dans le cadre de l’opération «Fly Formula», 1,5 million de flacons de lait en poudre pour bébés du groupe de Vevey vont être transportés par avion de Zurich à la ville de Plainfield, dans l’Etat de l’Indiana.

Il s’agit de la première livraison intervenant dans le cadre de l’opération, a indiqué à AWP un porte-parole de l’ambassade américaine à Berne. Nestlé fournit trois produits d’alimentation pour nourrissons: Alfamino Infant, Alfamino Junior et Gerber Good Start Extensive HA. Ceux-ci ont été conçus pour les bébés qui ne supportent pas le lait de vache. «Ces produits ont été traités en priorité, car ils répondent à un objectif médical important et sont disponibles en quantités limitées aux Etats-Unis», a déclaré le porte-parole.

Lire aussi: «Fly Formula», un pont aérien pour combler la pénurie de lait infantile aux Etats-Unis

Un produit déjà fabriqué en Suisse pour le marché américain

La cargaison de 1,5 million de flacons de 8 onces, ou 240 millilitres, correspond à un poids de quelque 22 tonnes. Elle sera acheminée par un avion civil, a précisé le porte-parole. La date du vol n’a pas été précisée. Le produit Alfamino pour le marché américain est fabriqué dans l’usine de Nestlé Health Sciences à Konolfingen, dans le canton de Berne, a indiqué une porte-parole de l’entreprise. Afin de faire face à la hausse de la demande, la production a été augmentée au cours de ces derniers mois. «Il n’y aura pas de conséquence pour l’approvisionnement des autres marchés», a-t-elle complété.

Nestlé n’a pas indiqué quel montant supplémentaire lui rapporterait cette opération. L’usine de Konolfingen produisant déjà pour le marché américain, l’entreprise n’a pas été contrainte à introduire des normes de production supplémentaires.

Lire aussi: Aux Etats-Unis, la pénurie de lait infantile pousse au système D

Initialement causée par des problèmes de chaînes d’approvisionnement et un manque de main-d’œuvre en raison de la pandémie, la pénurie de lait pour nouveau-nés a été aggravée par la fermeture, en février, d’une usine du fabricant Abbott dans le Michigan, après un rappel de produits soupçonnés d’avoir provoqué la mort de deux nourrissons.