Technologie

Netflix augmente à nouveau ses tarifs en Suisse

Le distributeur de films et de séries augmente le prix de deux abonnements de 7% et 11%

Les abonnés suisses de Netflix verront bientôt leur facture augmenter. Le numéro un mondial de la diffusion de films et séries en streaming, fort de 104 millions d’abonnés au niveau mondial – aucun chiffre n’est communiqué pour la Suisse –, a annoncé une hausse de prix dans la nuit de jeudi à vendredi. Les consommateurs helvétiques seront à nouveau touchés, après avoir subi une première augmentation des tarifs en 2015.

Lire également:  Une semaine dans la Silicon Valley: des nouveaux smartphones de Google au sauvetage d’AltspaceVR par Microsoft

La société californienne, basée à Los Gatos, propose trois abonnements. Deux d’entre eux verront leur prix augmenter. L’offre «Standard», donnant notamment accès à du contenu sur deux écrans et à des films en haute définition, passera dans les prochains jours de 14,90 francs par mois à 15,90 francs, soit une progression de 7%. L’abonnement «Premium», accessible sur quatre écrans et en ultra-haute définition, renchérira de 2 francs, à 19,90 francs, soit une hausse de 11%. L’offre «Essentiel», accessible sur un écran, ne subira pas de hausse de prix et demeurera à 11,90 francs par mois.

Il y a deux ans, Netflix avait procédé à une première hausse de ses tarifs, l’abonnement «Standard» passant de 12,90 à 14,90 francs. Cette semaine, pour expliquer ce changement tarifaire, la société affirme que «de temps en temps, les prix sont ajustés parce que nous ajoutons davantage de séries et de films et proposons de nouvelles fonctions». La société propose par exemple un mode «hors ligne» depuis fin 2016, pour télécharger du contenu et le visionner sans être connecté à Internet. Et Netflix accroît surtout ses investissements dans des contenus originaux, dont par exemple le film Okja: 6 milliards de dollars (5,9 milliards de francs) cette année et 7 milliards de dollars l’an prochain.

Cette hausse de tarif pourrait rapporter environ un milliard de dollars par an à Netflix. En 2016, son chiffre d'affaires s'est élevé à 8,83 milliards pour un bénéfice de 187 millions. 

Les calculs d’UBS

Malgré cette hausse de prix, Netflix demeure plus avantageux que les offres traditionnelles de télévision payante, selon une étude d’UBS portant sur le marché américain. Cet été, la banque calculait – en estimant elle-même le nombre d’heures de visionnage par jour – que le coût des offres classiques était de 42 cents de dollar par heure, contre environ 10 cents pour les abonnements de Netflix.

Publicité