Court-circuit

Netflix et Google augmentent leurs tarifs

CHRONIQUE. Dominatrices sur leurs marchés, les deux sociétés viennent d’annoncer des hausses de prix substantielles

Quand une entreprise est ultra-dominante sur son marché, la tentation peut être grande d’augmenter ses tarifs pour accroître ses marges. C’est sans doute ce qui a en partie motivé la décision de Netflix, la semaine passée, de tirer vers le haut ses tarifs. Une hausse majeure: le service de vidéo en streaming va augmenter son offre de base de 7,99 à 8,99 dollars et son offre la plus complète – permettant de regarder quatre écrans à la fois en très haute définition – de 2 dollars, à 15,99 dollars.

L’augmentation, importante, ne va concerner que le marché américain. Mais elle pourrait toucher les marchés européens à court terme. Car Netflix est une habituée de cette stratégie. Les consommateurs suisses ont ainsi déjà eu à subir deux hausses de prix, en 2015, puis en octobre 2017. Il y a deux ans, les prix de deux abonnements avaient augmenté de 7% et 11%.

Lire aussi: Netflix augmente à nouveau ses tarifs en Suisse

Netflix a beau être bénéficiaire, elle doit financer des productions de plus en plus coûteuses. Et les internautes suivent: sur les trois derniers mois de 2018, la société américaine a gagné 8,8 millions d’abonnés, pour porter leur total à 139 millions.

Lire également: Guerre des plateformes de streaming: à la fin c'est J. J. Abrams qui gagne 

Google, sur le marché des outils cloud de productivité, adopte la même stratégie. La semaine passée, elle augmentait les prix de G Suite Basic de 1 dollar par utilisateur par mois à 6 dollars, la version G Suite Business passant de 10 à 12 dollars. Un signe que Google est en position de force sur ce marché.

Publicité