«Le NYSE suspend provisoirement les échanges pour tous les titres», a annoncé la plateforme sur son site, peu après 11H30 (15H30 GMT).

«De nouvelles informations seront données dès que possible», s’est contenté d’ajouter le NYSE, qui avait dit dans la matinée enquêter sur d’éventuels problèmes techniques.

Pas d’acte malveillant

Aucun signe d’acte malveillant n’avait été repéré dans l’immédiat concernant la suspension mercredi des échanges sur la principale plateforme boursière de Wall Street, selon le ministère de la Sécurité intérieure (DHS). Il n’y a «pour l’instant aucun signe d’activité malveillante» au New York Stock Exchange, a indiqué un porte-parole du ministère, mais «nous continuons d’enquêter».

Les échanges continuaient néanmoins à Wall Street à la mi-séance, l’autre grande plateforme, le Nasdaq, fonctionnant normalement.

«Dysfonctionnements techniques»

«Il y a eu des dysfonctionnements techniques», a rapporté Art Cashin, un responsable au NYSE de la banque UBS, cité par la chaîne CNBC. «Certains pourraient être liés à la connectivité avec d’autres plateformes», a-t-il ajouté, estimant que ces dysfonctionnements n’étaient pas susceptibles d’avoir un effet sur les mouvements de la Bourse, une fois que les échanges auraient repris.

En août 2013, le Nasdaq avait lui-même dû interrompre plusieurs heures ses échanges, et avait à cette occasion fait état de problèmes issus du NYSE Arca, ancien ArcaEx, un système électronique géré par le NYSE, tout en assumant la responsabilité de cette interruption.

Toutefois, le NYSE a précisé mercredi que les opérations du NYSE Arca n’étaient pas affectées par l’interruption des échanges, et continuaient à fonctionner normalement.

Au moment de l’interruption, Wall Street était en nette baisse, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average perdant 1,15% à 17.573,23 points. Le Nasdaq de son côté perdait 1,39% à 4.927,89 points vers 16h10 GMT.