Nicolas Hayek investit au minimum plusieurs millions de francs dans une coentreprise avec l'Institut Paul Scherrer (PSI), le plus grand laboratoire de recherche public en Suisse. Cet investissement dans un projet de recherche sur la pile à combustible, dont le montant exact n'a pas été communiqué, est réalisé via la holding Belenos Clean Power (Belenos) que le fondateur de Swatch préside.

«Nous avons créé Belenos pour simplement accélérer la recherche et le développement des piles à combustible afin de les commercialiser le plus rapidement possible. Au moins trente compagnies, pour la plupart des constructeurs de voiture, travaillent à la recherche et au développement de la pile à combustible. Au plus tôt dans deux ans, le monde sera capable d'en produire en série, à des prix compétitifs. Plusieurs grands constructeurs de voitures nous ont contactés pour créer avec nous des coentreprises afin d'accélérer le développement de la pile. Pour l'instant, une centaine de collaborateurs participent aux projets de Belenos», a relevé vendredi Nicolas Hayek, lors d'une conférence de presse au PSI, dans la campagne argovienne.

Le laboratoire de recherche public a été privilégié par Nicolas Hayek, car il détient un savoir-faire unique dans la pile à combustible. Il est le fruit d'une collaboration avec le centre de recherche Michelin à Givisiez (FR).

Diminuer les coûts de production

De cet endroit est sortie il y a quatre ans une voiture légère fonctionnant avec une pile à combustible. Elle était considérée comme le prototype le plus abouti, avec une consommation équivalant à 2,5 litres d'essence aux 100 kilomètres et une autonomie de 800 kilomètres.

«Nous avons appris beaucoup de chose du projet Hy-Light. Pour les nouvelles piles à combustible, nous utiliserons beaucoup moins de platine. Nous améliorerons la structure et l'efficacité de la cellule à combustible. De plus, grâce à de meilleures méthodes de production, nous diminuerons les coûts de fabrication du système de propulsion par un facteur dix (ndlr: 5000 francs au minimum). Il n'est d'ailleurs pas impossible que Michelin collabore à ce projet», relève Martin Jermann, directeur ad interim du PSI.

L'objectif du partenariat entre le PSI et Belenos est de créer un groupe propulseur pour équiper une voiture légère transportant quatre personnes au minimum. Les performances routières et le prix du véhicule devraient pouvoir concurrencer les modèles classiques.