Un demi-canton suisse leader mondial de la concurrence fiscale? Dimanche, les citoyens de Nidwald ont accepté à 59,4% une baisse du taux d’imposition des entreprises de 6 à 5,1% dès janvier 2021, qui était contestée par référendum. Le contre-projet, qui maintenait le taux à 6%, a été rejeté. Ainsi, les habitants de Stans et de sa région accordent à leurs entreprises un taux parmi les plus bas du monde.

Cette mesure nidwaldienne répond à la nécessité d’abolir les régimes fiscaux privilégiés. L’imposition du bénéfice n’est pas le seul critère employé par les entreprises pour définir leur lieu d’établissement, mais «avec sa stratégie fiscale et l’introduction de la patent box dès 2011, Nidwald a réussi à attirer de nouvelles (et importantes) entreprises, à créer des emplois et augmenter ses recettes fiscales», assure Raphael Hemmerle, directeur des autorités fiscales, à Stans. «Nous n’avons jamais cherché à devenir leader mondial. D’ailleurs, certains pays ont un taux d’imposition des entreprises nul», précise-t-il.