Fraude

Nirav Modi, la déchéance du joaillier des stars

L'homme d'affaires indien est accusé d’avoir orchestré la plus importante fraude financière de l’histoire de son pays. Une partie des fonds auraient transité par des comptes helvétiques, que la justice genevoise vient de geler

Sur la photo prise durant le WEF de Davos en janvier 2018, Nirav Modi apparaît tout sourire. L’air décontracté avec sa chemise blanche sans cravate, il se tient juste derrière le premier ministre indien, Narendra Modi. Le joaillier de 48 ans était à l’époque au faîte de sa gloire. Il possédait une chaîne de bijouteries réparties aux quatre coins de la planète. Avec une fortune de 1,75 milliard de dollars, il était le 84e homme le plus riche d’Inde, selon Forbes.

Mais il s’apprêtait à se faire prendre dans un gigantesque scandale financier, qui a débouché sur le gel de plusieurs comptes suisses fin juin. Quelques semaines après son séjour grison, la banque étatique Punjab National Bank (PNB) révélait qu’elle était la victime d’une fraude lui ayant coûté 143,5 milliards de roupies (2,1 milliards de francs). Et que Nirav Modi, aux côtés de cinq coaccusés, était le cerveau de l’opération. Le joaillier et ses complices se sont entendus avec deux employés d’une branche de la PNB à Bombay pour obtenir 1206 lettres de garanties frauduleuses entre 2011 et 2017, selon la plainte du gouvernement indien.