Recherche

Le Nobel d’économie récompense une approche expérimentale de la lutte contre la pauvreté

Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer, lauréats du Prix Nobel d’économie 2019, montrent qu’en matière de développement, la solution passe par des réponses ciblées à des besoins concrets. Ce n’est pas une question de ressources

Après la lutte contre le réchauffement, en 2018, c’est la lutte contre la pauvreté globale qui est récompensée ce lundi par le Prix Nobel d’économie en 2019. L’Académie royale des sciences de Stockholm attribue en effet ce dernier à trois chercheurs de Boston spécialisés dans l’économie du développement. Il s’agit de la Française Esther Duflo (47 ans), au Massachusetts Institute of Technology (MIT), deuxième femme récompensée en économie, et des Américains Abhijit Banerjee (58 ans), au MIT, et Michael Kremer (55 ans) à Harvard.

«Le choix était attendu, mais le fait qu’il soit attribué à des chercheurs si jeunes (notamment pour Esther Duflo) est un message fort», indique Christelle Dumas, professeure d’économie du développement, à l’Université de Fribourg.