Ancien numéro 1 mondial des téléphones portables, le groupe finlandais affirme qu’après avoir signé en 2011 un accord de licence avec Nokia Technologies, Apple a «décliné les offres subséquentes faites par Nokia pour utiliser sous licence d’autres inventions brevetées que l’on retrouve dans de nombreux produits Apple».

«Après plusieurs années de négociations destinées à trouver un accord couvrant l’utilisation par Apple de ces brevets, nous avons résolu de prendre des mesures pour défendre nos droits», a commenté le responsable des brevets à Nokia, Ilkka Rahnasto, dans un communiqué.

Un total de 32 brevets couvrant la conception d’écrans, d’interfaces utilisateur, de logiciels, d’antennes, de puces et d’encodage vidéo sont concernés.

Le finlandais a déposé plainte devant des tribunaux à Düsseldorf, Mannheim et Munich, ainsi que dans l’Etat américain du Texas. D’autres procédures seront lancées devant d’autres juridictions, a prévenu Nokia.

Ripostes

Avec l’acquisition de Nokia Siemens Networks en 2013 et d’Alcatel-Lucent en 2016, Nokia précise détenir désormais trois portefeuilles totalisant des dizaines de milliers de brevets protégés, et fruit de 20 ans d’investissements dont l’industriel estime le coût à 115 milliards de dollars.

En 2011, après des années de contentieux, Apple, régulièrement aux prises avec son concurrent sud-coréen Samsung qu’il accuse et qui l’accuse de violations de brevets, avait accepté de verser des royalties à Nokia pour solder l’ensemble de leurs conflits concernant son utilisation de technologies brevetées par le finlandais.

Nokia avait au total déposé 46 plaintes contre Apple, et l’américain avait presque à chaque fois riposté.

Mardi, le fabricant des iPhone et des iPad avait de son côté porté plainte contre Acacia Research et contre Conversant Intellectual Property Management, accusant les deux entreprises de collusion avec Nokia pour lui extorquer injustement des revenus exorbitants.

Lire aussi: «Le marché open source de Shenzhen a déjà tué Nokia»