Le numéro un mondial des téléphones mobiles, le finlandais Nokia, a annoncé ce matin une alliance avec le géant américain Microsoft, dont le système d’exploitation Windows Phone va devenir le principal logiciel des smartphones de Nokia. Suite à cette annonce, le titre du groupe nordique a plongé de plus de 9% à l’ouverture de la bourse.

L’annonce de Nokia est la principale mesure d’une «nouvelle direction stratégique» que le finlandais a dévoilée avant une journée d’investisseurs aujourd’hui à Londres. La nouvelle stratégie inclut «des plans pour un large partenariat stratégique avec Microsoft pour bâtir un nouvel écosystème mobile mondial.

Windows Phone serait utilisé comme la principale plate-forme de Nokia dans les smartphones», indique Nokia dans un communiqué. Le nouveau président-directeur général de Nokia depuis septembre, le Canadien Stephen Elop, est précisément un transfuge de Microsoft et une possible alliance avec le géant américain de l’informatique était l’un des scénarios les plus fréquemment évoqués par les analystes pour le changement de cap de Nokia.

Deux ans de transition

Au niveau financier, Nokia indique qu’en raison de son alliance avec Microsoft, il s’attend à ce que 2011 et 2012 soient «des années de transition». En raison d’»incertitudes significatives», Nokia indique n’être pas en mesure de donner des prévisions de résultats pour cette année.

«Nokia est à un point critique, où des changements significatifs sont nécessaires et inévitables pour notre avenir», a commenté Stephen Elop. Nokia et Microsoft ont «des actifs hautement complémentaires» et leur partenariat «vise des produits différents et innovants avec une gamme de produits, une pénétration géographique, et une identité de marque sans rivales».

Remaniement de la direction

Le géant finlandais indique par ailleurs des changements au sein de sa direction, avec le départ d’un cadre dirigeant et l’arrivée de quatre nouveaux noms dans la direction. Depuis plus de deux ans, Nokia peine à corriger ses faiblesses sur le juteux créneau des smartphones, où il subit la loi de l’iPhone de l’américain Apple, du BlackBerry du canadien RiM et des téléphones utilisant le système d’exploitation Android de Google. Selon une étude du cabinet de référence Gartner publiée mercredi, la part du marché mondial de Nokia a chuté à 28,9% en 2010 contre 36,4% en 2009.