Dans le détail, 2239 sociétés ont été déclarées en faillite en raison de leur insolvabilité sur la période sous revue, soit 5% de plus qu’au cours de la période correspondante de l’an passé, a indiqué vendredi la société de renseignements économiques et de recouvrement Bisnode D&B. En revanche, les cessations d’activité pour des raisons d’organisation se sont réduites de 4% à 759.

Quelques branches ont affiché une augmentation drastique des faillites ces six premiers mois, ajoute Bisnode D&B. La palme en la matière est revenue au secteur automobile avec 81 procédures, contre 47 à la fin de juin 2014. Les bureaux d’architecture, avec 53 cas, contre 43 un an auparavant, et les prestataires de services informatiques (69 procédures, contre 61) n’ont pas non plus été épargnés.

En revanche, le nombre de faillites a fléchi dans les secteurs du commerce de détail, de l’hôtellerie-restauration et des services financiers. Le phénomène s’est développé dans quasiment toutes les régions de Suisse, à l’exception du sud-est. La plus forte croissance a été enregistrée dans le nord-ouest du pays (soit les cantons d’Argovie, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne) avec une hausse de 21% des liquidations pour insolvabilité.

Forte hausse en juin

Sur le seul mois de juin, les faillites pour défaut de paiement ont bondi de 15% à 481 cas. Les cessations d’activité liées à des manquements en matière d’organisation ont elles aussi augmenté au regard du mois correspondant de l’an passé, soit de 6%.

En matière de créations d’entreprises, le premier semestre 2015 s’est révélé moins prodigue que les six premiers mois de l’an passé. Entre janvier et fin juin, 20’712 sociétés ont été inscrites pour la première fois au registre du commerce, 2% de moins qu’une année auparavant.

L’affaiblissement du rythme des créations de nouvelles entreprises a touché l’ensemble de la Suisse, à l’exception du sud-ouest, avec une légère croissance, et de Zurich, avec une stagnation. En juin uniquement, 4034 firmes ont vu le jour, 11% de plus qu’une année auparavant.