Révélé dimanche par Le Temps, le piratage de l’entreprise américaine iBasis ne touche pas uniquement les opérateurs Swisscom, UPC Sunrise et Salt. L’analyse de nouveaux documents mis en ligne sur le darknet montre qu’au total, près d’une dizaine d’entreprises suisses, dont Mitto, sont affectées par cette cyberattaque. Les fichiers, que Le Temps a pu consulter, offrent aussi un éclairage sur les transactions financières entre opérateurs concernant le roaming.