Philipp Hildebrand a passé le premier tour de l’élection au poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

L’actuel vice-président du plus grand gestionnaire d’actifs du monde, BlackRock, et ancien président de la Banque nationale suisse (BNS) reste donc en lice, aux côtés de l’Australien Mathias Cormann, de la Grecque Anna Diamantopoulou, de l’Estonienne Kersti Kaljulaid, du Danois Ulrik V. Knudsen, de l’Américain Christopher Liddell, de la Suédoise Cecilia Malmström et du Canadien Bill Morneau.


A ce propos:


Résultats connus fin janvier

Le processus de nomination est en cours depuis début novembre. Dix candidats s’étaient présentés pour succéder au Mexicain Angel Gurria, qui occupe ce poste depuis 2006 et quittera ses fonctions fin mai 2021. Le Conseil fédéral s’est félicité dans un communiqué que Philipp Hildebrand fasse partie des candidats ayant obtenu le nombre de voix nécessaires et réitère son total soutien à sa candidature.

Durant la campagne, Philipp Hildebrand s’est entretenu bilatéralement avec 19 Ministres et 22 vice-ministres ou secrétaires d’Etat. En tout, ce sont plus d’une centaine d’entretiens bilatéraux, soit virtuels ou présentiels, qui ont eu lieu avec les autorités des 36 autres pays de l’OCDE durant ces dernières semaines. Les résultats du second tour seront dévoilés le 28 janvier. Le processus de nomination devrait se terminer début mars 2021, pour une entrée en fonction au 1er juin 2021.

Lire l'interview: Philipp Hildebrand: «Nous vivons une révolution»

L’OCDE rassemble 30 pays représentant 75% du commerce mondial, compte 3300 employés et dispose d’un budget de 386 millions d’euros (2019). Basée à Paris, l’organisation fondée en 1961 veut favoriser une «croissance économique durable, l’essor de l’emploi et la progression du niveau de vie».