La Banque Raiffeisen de Balerna (Tessin) a enregistré une perte élevée de 92 millions en 2003. La responsabilité en revient à un seul homme. Ce collaborateur a, en effet, effectué, ces dernières années, sur mandats de divers clients des opérations à terme sur devises infructueuses pour des montants considérables. Par la suite, il a voulu dissimuler ces pertes. Il a alors commencé à spéculer. Pour cacher ses activités, il aurait eu recours à des artifices comptables très raffinés mais frauduleux, estime la banque. De ce fait, le groupe Raiffeisen a vu doubler son poste correctifs de valeur, pertes et provisions 2003 pour atteindre un montant total de 153 millions. La pression devenant probablement trop forte, ce «trader fou» s'est spontanément dénoncé auprès du procureur général. Ce dernier a déposé plainte pour gestion déloyale et faux dans les titres. Le collaborateur de la banque se trouve actuellement en détention préventive.

Un cas isolé

Des mesures d'urgence ont immédiatement été prises. Le directeur de la banque de Balerna a été congédié. Les rênes ont été reprises par l'Union des Sociétés de Banques Raiffeisen. De plus, la société de révision Ernst & Young a reçu le mandat d'effectuer un examen approfondi. Entre-temps, des règles permettant de détecter de telles anomalies et d'intervenir directement ont été instaurées. Mais Raiffeisen se veut rassurant: «Il s'agit là d'un cas isoler qui doit le rester.» Cette histoire n'est pas sans rappeler la mésaventure de la banque Barring's. Les pratiques d'un trader avaient conduit l'établissement anglais à la faillite dans le milieu des années 90. Pour Raiffeisen, la situation est cependant nettement moins douloureuse, puisque 2003 se solde par un bénéfice record.